Confiné dans son trou, le Hobbit a lu 35 livres

Je n’ai pas fait grand-chose d’autre que lire durant la période de confinement de ce printemps 2020… Je suis tombé sur de l’excellent, du bien et aussi du chouette mais sans génie.

Avez-vous lu ces livres ? Lesquels sont vos préférés ? Lesquels voudriez-vous soumettre à l’équipe d’In Fabula Veritas pour une discussion, et sur quels thèmes ?

Pour moi, il y a eu la découverte du monde de Mark Lawrence avec 3 trilogie lues. La première, bien qu’exagérément violente, m’a plu pour son plot, ses idées de magie et de lien avec le monde inventé, et le destin des personnages. La deuxième se passe à la même période, mais d’un autre point de vue. Le troisième s’adresse à un public plus jeune, et en laissant de côté la violence inutile, l’auteur a pu donner une histoire plus intéressante au dénouement surprenant.

Je ne connaissais pas l’auteur canadien Guy Gavriel Kay, et j’ai été ravi de le découvrir ! Des romans plus historiques, avec une recherche de type académique poussée de la part de l’auteur, il nous plonge dans des époques et des lieux aux personnages très bien dessinés et passionnant à suivre. Un rythme plus lent, adapté à la justesse du contexte historique, qui m’a transporté dans chacun de ses romans.

La pépite pour moi là au-milieu c’est la série (encore non-achevée !) de Steven Eriksson. Le Livre des Martyrs est un monument qui plonge le lecteur directement dans l’action, sans lui laisser le temps de comprendre ce qu’il se passe. Au fil des pages, des éléments de ce monde très original se mettent en place. On sent que l’auteur est d’abord archéologue, notamment dans sa manière d’aborder les indices laissés ici et là pour laisser le lecteur comprendre le monde qui l’entoure et le pourquoi des événements, toutes conséquence d’un long passé, et des choix des nombreux personnages. La magie elle-même se laisse découvrir par strates à creuser finement, au pinceau et à la petite cuillère. Si on aime Brandon Sanderson pour ses mondes et ses plots grandioses qui se laissent découvrir, mais qu’on apprécie moins son style direct et simple, voilà de quoi combler le manque dans la littérature fantastique contemporaine. Je suis impatient de la suite. Déjà pré commandé pour ma part, le 5è tome sortira en français en octobre 2020. Mais il y en a encore autant qui devront être traduits. Malgré mon niveau d’anglais tout à fait passable, j’attendrai pour les lire en français car le mélange de termes inventés et de style littéraire avancé me laisse penser que je ne profiterais pas autant de l’intrigue et du monde si je ne comprends pas chaque mot. Et dans cet immense oeuvre, chaque mot peut-être un indice de plus laissé à l’intention du lecteur mis en position d’archéologue de ce monde passionnant.

N’hésitez pas à rechercher ces livres sur l’excellent site http://www.elbakin.net/ pour une description plus détaillée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *